Acceptez-vous l'utilisation de cookies pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web ?

En savoir plus
52

​Noa, la sage-femme qui est remontée sur son vélo grâce à son job

article suivant
Zwanger
Littexben9
53

Un système ingénieux pour des amoureux du vélo…

Une petite maison dans le centre-ville de Bruxelles, un hall d’entrée étroit… et quelques vélos à ranger. Un problème que connaissent beaucoup de cyclistes quand on n’a ni garage ni box à vélos. On se contorsionne entre les vélos et le mur et on s’accroche à tout. Mais pas chez Litte, à la frontière de Schaerbeek et de Saint-Josse grâce à un ingénieux système hollandais. « Les spécialistes des vélos et des maisons étroites », plaisante la femme de 39 ans. Un mécanisme pivotant et les vélos sont rangés sur le côté, légèrement en hauteur. Le petit plus ? Sans effort et aucun souci pour les bras et le dos. « Et quand on a 2 vélos adultes et 3 vélos enfants, c’est tout à fait pratique, il n’y a pas besoin de mettre de force », ajoute-t-elle. Pareil pour le vélo tandem, à accrocher au plafond grâce à un système de poulie, facilement trouvable dans le commerce. « Mais quand il a plu et qu’on passe en dessous, cela goutte bien », rigole Litte.

« Vélo, marcher, transports en commun… je prends le moyen de transport qui me convient à ce moment-là »

Le virus du vélo, Litte l’a attrapé par… envie de dormir. « Quand j’étais ado, j’avais 12 kilomètres à faire. Je ne me voyais pas comme une sportive mais mes parents ont trouvé la parade. J’avais le choix entre le bus et le vélo, mais je devais partir à 7h10 pour le bus, à 7h50 si j’y allais à vélo. Le calcul a vite été fait, je pouvais dormir plus longtemps et c’était bien plus motivant ». Un virus qui a ensuite été transmis à toute la famille. « Les enfants adorent aussi. Ce weekend, j’ai amené ma fille au cours de danse et elle chantait sur son vélo ! », dit-elle avec un sourire admiratif. Le vélo est un mode de vie mais aussi un moyen de transport comme un autre. « Je choisis le transport qui me convient le mieux à ce moment-là. J’adore aussi marcher et les transports en commun. Et on n’est pas anti-voiture. Le vélo est tellement agréable, on a la tête et l’esprit libre. Le vélo, c’est liberté, plaisir et facilité ». En famille pour les vacances comme en couple pour une petite escapade en vélo tandem. « Si on a envie d’une journée romantique à deux, on prend le tandem. On est allé se promener cet été par exemple. Un petit-déjeuner en ville, un tour ensuite vers Halle et on a encore poussé vers Charleroi après avoir mangé car on avait envie de continuer. Et à Charleroi, on a pris le train pour revenir. C’était très chouette », conclut Litte.

Un article de Georges Xouras

Photos par Gilles Bolland