Acceptez-vous l'utilisation de cookies pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web ?

En savoir plus
32

Un aller-retour Ostende-Bruxelles pour délivrer le courrier

article suivant
180418 Facteur 5
180629 Sarah 11
33

Ils roulent en famille sur leur vélo pour trois

Sarah et Tom ont acheté un Bike43, un « vélo pour trois », afin de mieux gérer les déplacements avec leurs deux fillettes à Bruxelles. Lorsque leur vélo électrique s’est fait voler, l’assurance l’a directement remplacé.

C’est un vélo que l'on voit peu dans les rues de Bruxelles. Le Bike43, prononcé « Bike for three » vélo pour trois en anglais, a l’avantage d’avoir deux sièges à l’arrière et de la place pour des bagages à l’avant. Sarah et Tom l’ont choisi, car ce deux-roues électrique était plus facile à manier que le vélo cargo. C’est leur moyen de transport pour amener Flore, 3 ans, et Ellie, 5 ans à l’école. « Flore s’endort souvent sur le siège sur le chemin du retour, remarque la maman. On cherche d’ailleurs un système, quelque chose pour retenir sa tête. »

La famille s’est agrandie récemment avec la naissance d’Otte, leur fils de 3 mois. Sur le fairepart de naissance, des illustrations représentent Flore et Ellie en train de conduire le vélo pour trois et les deux parents trainés dans une remorque. « C’est comme si le vélo appartenait à la famille », plaisante Sarah.

Ils s’étaient décidés pour ce modèle durant la grossesse de Sarah. La jeune femme fait le trajet avec ses filles de Bruxelles-Chapelle jusqu’à Tour et Taxis. « C’était donc plus simple de choisir ce type de vélo électrique, explique Tom. C’est plus naturel qu’un vélo cargo, le poids est en bas plutôt que sur le devant. C’est moins large et c’est aussi plus facile de rouler sans enfant. » Tom donne lui des cours dans toute la Flandre et circule avec un vélo pliable pour se déplacer facilement en train.

Un remplacement après le vol

Leur premier Bike43 s’est fait voler après quatre semaines alors qu’il était doublement attaché à côté de la gare Centrale. Heureusement, leur assurance contre le vol prise au magasin d’achat a permis d'en racheter un nouveau et ils ont été dépannés pendant un mois avec un « vélo de courtoisie ». « C’était un beau geste, car je n’aurais pas pu vivre sans vélo, s’exclame Sarah. Ce vélo, c’est comme ma liberté. C’était compliqué de marcher, car j’étais enceinte. Je me suis rendu compte de ce qu’il représentait après le vol. »

Même s’ils ont conservé leur voiture, « qu’ils n’utilisent qu’une ou deux fois par mois », Tom et Sarah comptent bientôt ne garder que les deux-roues. Ils déménagent dans un habitat groupé à Laeken. Ainsi, ils seront plus éloignés de la ville et pourront s’organiser en covoiturage avec leurs voisins pour les longues distances. « A l’avenir, on aimerait aussi voyager avec le Bike43. La plus grande, Flore prendrait son propre vélo, et les deux petits s'installeraient sur les sièges derrière. Moi, je pense acheter un vélo électrique, » conclut Tom.


Un article de Flavie Gaultier

Photos par Gilles Bolland